L'Artiste nous conte :

"La série « Mélancolie Maurenq » a été réalisée principalement en fin d\'année 2011 (octobre et novembre) et pendant la première moitié de l'année 2012 jusqu'en juin bien que l\'idée n\'est pas neuve puisque elle a déjà 3 ans (quelques photographies en attestent). 

Elle concerne un petit territoire à l\'échelle de la France situé au centre du département du Var (83). Cet espace semi naturel (une bonne partie du territoire est cultivée) est protégé au niveau national depuis 2009. Je ne suis pas un expert mais plusieurs raisons ont fait que cette zone est maintenant choyée, une situation géographique d\'abord intéressante au cœur du Var presque à mi-chemin entre les hautes terres Varoises voisines du Verdon et la mer Méditerranée, des particularités endémiques parfois uniques en ce qui concernent certains aspects de la vie locale.

Mais le sujet de la série photographique que je vous propose n'est pas vraiment là. Il n'est pas lié forcément à une démarche naturaliste. J'ai vu donc dans cette « Plaine des Maures » un terrain artistique favorable car elle recèle des trésors insoupçonnés liés évidemment à sa situation géographique particulière au nord et à l'ombre du massif du même nom : humide, souvent très humide lorsque l'automne ou le printemps sont doux et pluvieux, très froide parfois lorsque l'hiver s'exprime avec plus de virulence que d'habitude. Elle offre une panoplie de situations climatiques qui en font un espace unique au cœur du Var. Ma première difficulté a été donc de jouer avec ces particularités climatiques un peu comme bon nombre de photographes tout en sachant bien que je n'allais pas produire d'images impressionnantes : la monotonie globale du paysage me l\'interdisant. L'intimité des lieux m'a alors très vite séduit et si le paysage fut l'objet de quelques tentatives, c'est bien grâce à l\'aide précieuse de ces petits carrés de nature présentés maintenant sur le papier que j'ai pu, au fur et à mesure du temps, m'exprimer pleinement et que j'ai pu orienté ma démarche. Le traitement en noir et blanc très vite s'imposa à mes yeux comme une évidence. Je fus aidé en cela, aussi, par la variété étonnante des différentes essences d'arbres qui se côtoient dans ce petit espace, les châtaigniers laissant la place, peu à peu, sur les derniers contrefort du massif des Maures, aux chênes pubescents et aux chênes lièges majoritaires alors dans la plaine. Ils n'interdisent cependant pas la présence de bouleaux rares bien sur et que l'on trouve essentiellement en zone plus humide. Les oliviers et les cerisiers, en bord de culture, sont aussi là pour nous rappeler que nous sommes dans le sud de la France. Cette richesse, j'ai également voulu la montrer et l'utiliser. Ce furent de bons outils pour que la démarche qui me tenait alors à cœur soit le reflet de mon ressenti : romantique, intimiste et évidemment mélancolique". 

Impénétrable Songe

Photographe : Isabelle Lecocq



29,00 €   TTC